Stacks Image 6

LES GENS QUI PENSENT
DU MAL DE MOI ONT RAISON :
JE PENSE DU MAL D'EUX AUSSI
!

Stacks Image 18
Stacks Image 24




Stacks Image 33

1 milliard d'Euros pour Banier, c'est de l'enrichissement sans cause?
Peut-être.
Mais... pas sans causeries!


Fan d'actu - alitées ? rendez-vous sur TWITTER : BLANCKARTVENOM

✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽


FATALAmoncellement :

de
↓↓↓

Stacks Image 48
Stacks Image 51
Stacks Image 54




Jadis,
pour 5 francs. au Grand-Palais, on
recevait un baiser de l'artiste (Orlan).
Aujourd'hui pour 5 euros, on reçoit... le bruit de son propre battement de coeur.
Même lieu, même principe, une enregistreuse qui encaisse
et l'artiste (Boltanski) qui —donnant Rien— nous baise.
5 Euros pour mon coeur ? : tout coût le fend.







Stacks Image 73



L'ART N'EST PAS
UNE MARCHANDISE



(mais on peut vous faire un prix...)

Moi en José Bové






✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽



L
'artiste est comme le chiendent :
il repousse quand on l
'arrache.

Le critique est comme l
'engrais :
il se dilue après avoir servi...





✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽



Stacks Image 98

4 Joseph qui ont plus ou moins influé sur le cours de l'histoire de l'art

Stacks Image 111
Stacks Image 115

Moi aussi plus tard pour tenter d'influer sur le cours de ma propre histoire je me suis fait la tête à Beuys et je me suis payé celle de Kosuth







✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽





PARANOÏ - ART :






Stacks Image 137

I flew away from America in time....

Stacks Image 144


But then my ennemies planed
the killing of my supporters there....




Everything is Connected (e.ve.ry.thing) !

Stacks Image 159

Friends warned me though...
even in the "homeland of human rights" they could find people to "finish the job" with me !!




Je m'en fiche, tout est prévu :
même en prison et à
l'isolement je trouverai toujours
matière à travailler...

Stacks Image 171


L'instant miraculeux de la création :
sperme d'artiste (crottes de nez, poils de cul) & oeuf. 1993


Stacks Image 180



✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽

Faire le con ou être fait con : faux dilemme.

être fécond =


dépassement de l'idiotie par ses sectateurs mêmes.

Stacks Image 195

Jouannais ras-la-casquette


Stacks Image 201


✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽

Stacks Image 210

"CRITIC" (d'après Paul Strand) 2008




✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽






insertion PUBLICITAIRE

Seule la médecine est révolutionnaire, camarade !

Stacks Image 219

Des cas vécus, un puissant livre, qui Tarnac pas.



✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽



Incroyable :
on a découvrert un cas de représentation pornographie
publique encore plus ancien que l'affaire Présumés Innocents :


LA GÉOPORNOGRAPHIE

et le scandale durait depuis plus de 28 millions d'années !!

Stacks Image 234

La Foune rance vue du ciel

NotreTerre-Mère à tous est une sacrée vieille cochonne !
Au prétexte que la chose ne serait visible que du ciel (sous le soleil exactement), Gaïa exhibe, sans pudeur aucune, les parties les plus intimes de son anatomie...

Dépêchés sur les lieux du scandale —la forêt de Saou au sud de la Drôme— les géologues ont déclaré que le phénomène remonterait, au minimum, au
Chattien (Oligocène supérieur).

Sitôt révélé le scandale, des blogueurs géopornographes extrémistes n'ont pas manqué de réclamer l'épilation totale de la forêt de Saou qui, affirment-t-il "n'est pas très hygiénique et dissimule les détails aux yeux des " vrais jouisseurs de la nature".

A l'opposé, la ligue de lutte contre la géopornographie, rendue célèbre par sa croisade contres les formes suggestives des volcans d'Auvergne a réclamé en urgence la "postcision géologique" du site, c'est à dire son comblement avec les déchets radioactifs des centrales de Cruas et du Tricastin toutes proches, afin —disent-ils— de mettre visuellement un terme au spectacle et interdire pour (très) longtemps l'accès du site "à tous les enfants, randonneurs et autres espèces de pervers".

Soucieux d'apaiser les esprits échauffés, le Ministère de la Culture a reçu les dirigeants de Google Earth et de l'IGN.
A l'avenir Google et l'IGN s'engageraient à voiler les photos satellites litigieuses de la forêt de Saou avec un petit string ("pour rester léger et sensuel sans avoir à flouter", ont-ils précisé),
Par ailleurs le Ministère appuierait l'idée défendue par Yann Artus-Bertrand de faire classer le site au
Patrimoine Sexuel Mondial de l'Unesco, moyennant sa transformation en Conservatoire Régional de La Foune Sauvage, (CRLFS) et dont l'accès, dès lors, deviendrait interdit à toute pénétration humaine.




✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽


Hallu-Ciné présente :
Succès éternels du cinéma français

Stacks Image 252

En permanence
dans les meilleures salles obscures du Quartier Latin






✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽


Question vache :

Comment s'appelle la femelle du Crétin des Alpes ?


La Virginie Despentes



✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽







"dans le vagin mais par-derrière"
ou :
Comment j'ai écrit, certaine de mes lèvres.


AUTOMICTION : n.f. méd, perv. (vieux) & litt. (récent)
Pathologie complusive consistant à étaler amplement sur du papier les substances contenues dans la lettre m. du mot.

Traitement thérapeutique classique :
Les matières sitôt sèches, on substitue à l'm épuisé d'automiction, le f de fric. Il ne reste plus alors qu'à présenter joliment les bonnes feuilles les plus parfumées sur un plateau de télévision.
bénéf. : approche compréhensive de la pathologie, inc. : récidives.
Traitement curatif :
L'indifférence stricte.
bénéf. : Rechutes rares. inc. : protocole rude (mais prouvé comme rapide et efficace).

Voir aussi : Raie-publique des lettres, Angot-ass (syndrome).

Origine : L'automiction est une variante contemporaine HETERO d'un jeu littéraire HOMO beaucoup plus Hard apparu dans les années 1980-90 sous le nom de "Guibert Gagne". A ce jeu s'étaient illustrés, outre Hervé Guibert trop tôt disparu, Guillaume Dustan trop tard disparu, et Erik Remes trop pas disparu. La pratique du "Guibert Gagne" ayant drastiquement diminué vu la prévalence des décès parmi les pratiquants, elle cessa vers 2005 d'être homologuée par le CGDPLS (Centre Germanopratin Des Pratique Littéraires Salaces).


✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽✽






Stacks Image 276





✴✴✴




Lecteur, j'ai eu cinq poètes.


✴✴✴



Vent Mauvais

La mauvaise réputation
c'est comme un pêt sonore:
le bruit vous devance,
l'ôdeur vous poursuit



✴✴✴



.

INTERMEDE TOURISTIQUE

Stacks Image 291
Stacks Image 294
Stacks Image 300



✴✴✴

APPEL

POUR UN ALTER-RORISME



Il est écrit que notre lutte contre la mondialisation n'épargnera aucun secteur d’activité.

Après le textile, la sidérurgie, l’informatique, la culture et l’agriculture, voici que le terrorisme lui-même se trouve pris dans le fol engrenage de la compétition mondiale qui, niant les particularismes locaux, broie sans ménagement les traditions ancestrales et les vies humaines.
 
L’attentat de Madrid en a fourni la plus sanglante démonstration : par delà les victimes, c’était aussi, soudain, tout un terrorisme traditionnel, ou —devrait-on dire plus justement ?— nos obsolètes terrorismes locaux, qui en réalité gisaient sur le sol madrilène.

  Aznar, malgré ses dénégations, l’ETA qui n’en peut mais, et au delà, tous les peuples européens et leurs différentes minorités en lutte n’ont pu qu’en prendre acte : l’irruption sauvage d’Al Quaeda sur le marché européen de la terreur, a soudainement menacé d’obsolescence toute une production terroriste européenne traditionnelle.

Ainsi, depuis mardi, volatilisé des journaux le mystérieux "Groupe AZF » qui, via Libération, prétendait fiérotement rançonner l’Etat Français mais se révélait infoutu de faire péter une pauvre bombe enfouie au fin fond de la campagne limousine.


Et à l’heure où l’Europe tout entière observait trois minutes de silence en mémoire des 200 morts de Madrid— qui songeait encore à nos farouches militants bretons de l’ARB qui de Pont-Croix à Bénodet s’en prenaient presque sympathiquement, jadis, à d’ignobles symboles de l’Etat Français colonialiste tels que les antennes de télévision ou les cabines téléphoniques vides, et qui sont cependant jugés par la Cour d’assises spéciale de Paris pour avoir tué une employée de chez Mac Do. Une seule victime —rendez-vous compte— et par erreur encore !

Et au fait, quelqu’un aurait-il des nouvelles de Charles Pieri ou de Yvan Colonna ? On ne nous fera pas croire que leur incarcération constitue —à elle est seule— l’explication de leur silence soudain. Car enfin, comment ne pas comprendre leur stupeur silencieuse ?


A l’heure ou trois cutters et deux Boeings suffisent pour faire écrouler les Twin-Towers et tuer en quelques dizaines de minutes 3000 personnes innocentes, vers quelles nouvelles cibles nos pittoresques terroristù devront-ils se tourner désormais pour rester compétitifs ? Dans une île si démunie qu’elle est moins peuplée qu’une gare espagnole aux heures de pointes, où seules quelques rares villas d’estivants tiennent lieu de gratte-ciels, tandis que, pour les besoins du massacre, on ne trouve guère à flinguer —dans le dos— que d’anciens camarades de lutte ou, à défaut, des préfets désarmés se rendant à pied à des concerts de musique classique….


À la nouvelle surenchère qui nous est imposée il faut donc avoir le courage d'opposer un vigoureux : NON !


Refusons ces attentats commis sur notre sol par des terroristes apatrides et qui, à coups de leçons de pilotages, d’internet ou de téléphones portables, prétendent exercer au détriment de nos propres terroristes traditionnels une concurrence déloyale les entraînant malgré eux dans une course mortelle qu’ils n’auront à l’évidence pas les moyens de remporter.


De toute urgence, préservons la traditionnelle bonbonne de gaz et sa bougie. Soutenons les secteurs de l’engrais azoté mariné au fuel et de la mèche lente. Aidons la filière déjà très fragilisée de la lettre piégée !
Nous n’accepterons pas non plus sans réagir la délocalisation sauvage de la planification des attentats dans des ateliers clandestins du Pakistan ou de Marrakech qui chaque année menacent directement l'existence de dizaines de réunions terroristes dans nos arrières-salles de cafés et nos boites de nuit.


Il est grand temps de promouvoir un terrorisme raisonné. Disons non à l’anthrax, au botulisme à l’uranium appauvri, au gaz sarin et à l’avion écrasé en pleine ville. A la froideur des planifications terroristes transcontinentales anonymes, opposons les coopérations entre petites structures de nos différents terroirs en lutte : vols de dynamite en Bretagne contre armes irlandaises ou encore échanges des caches entre corses et basques. C’est à l’évidence le sens qu’il fallait donner à la présence du leader de Batasuna Arnaldo Otegi samedi à Bilbao, à la manifestation de contre les attentats de Madrid.


 Avec lui et avec quelques autres courageux militants européens, obligeons les autorités de Bruxelles à décerner au terrorisme traditionnel un label de qualité communautaire incontestable :  l’AOC (Attentat d’Origine Contrôlé). C’est à ce prix seulement que nous pourrons espérer préserver sur notre sol une authentique barbarie à visage humain.

Paris, 16 mars 2004.


COME AGAIN...

Stacks Image 326
Stacks Image 330
Stacks Image 334
Olivier blanckart, contemporary art, scotchtape sculpture,