LENT TERREMENT A BORNAND

Considérations succinctes, suite à l’annulation sans discussion de mon exposition à la Fondation Salomon en Haute-Savoie

image005 image002

Lire la suite…

SAUVONS L'ART ? : ... EUH CHERCHE !

Lettre rédigée suite au colloque international « Art et recherche » organisé par le ministère de la culture à Paris, au sujet du risque de dérive universitaire de l’enseignement artistique en France Lire la suite…

LE BAS RÔT DE LYON

CENSURE DE LA CENSURE DE LA CENSURE : le bas rôt de Lyon Lire la suite…

PARIS BEAUX-ARTS Pole National Supérieur d'excellence artistique

Pendant l’été 2011, je me suis porté candidat à la direction de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.
Le projet que j’ai rédigé à cette occasion a été je crois assez largement examiné, commenté, et même salué dans le petit milieu artistique et culturel français.
Début octobre 2011, après quelques péripéties, Georges-François Hirsch, 68 ans aux prunes, « directeur général de la création » (et précédemment directeur quasi-
héréditaire— de la musique, du théâtre, de la danse et des spectacles) au ministère de la culture s’est résolu à m’appeler, pour m’aviser de ce que mon projet ne serait pas « shortlisté » (sic) par le Ministre de la Culture.
La nouvelle était prévisible. Et à dire vrai, elle m’aurait même semblé totalement cohérente politiquement, si cet excellent père Joseph du Frédo-Mitterrandisme n’avait crû nécessaire de me préciser dans un souffle que mon projet était jugé « trop ambitieux ».
Nicolas Bourriaud, candidat désigné d’avance et de longue date fut donc nommé à la direction de l’ENSBA comme prévu.
Il m’a pourtant fallu un certain temps pour comprendre que sous la formule réproflatteuse « projet trop ambitieux » affleurait une vérité autrement plus profonde : l’Ambition d’un artiste est ce qu’il y a de plus antithétique avec la Carrière d’un fonctionnaire congénital.
Et c’est au nom de ce principe que les sarkozystes culturels acharnés d’hier vont miraculeusement se poser en preux voltigeurs du hollandisme artistique de demain matin.
Qui en douterait puisque c’est le ci-devant
Mitterrand le Petit en personne, devant son ancien cabinet de droite au grand complet, qui l’affirme à la toute nouvelle ministre socialiste ? Des propos sidérants tenus lors d’un cérémonial de fin que, pour rien au monde, je n’aurais voulu manquer de filmer en personne et dont on peut visionner l’éclairant extrait ci-dessous.






Allez, je dédie mon fier projet à la mémoire du regretté Richard Descoings


Paris Beaux-Arts p1 small

Lire la suite…

FRANCESCA SENT BON

L’éviction de Francesca Isidori de l’antenne de France-Culture en été 2011 avait à juste titre soulevé beaucoup d’émoi dans les milieux intellectuels et artistiques européens. J’ai pour ma modeste part, envoyé les quelques lignes qui suivent à Olivier Poivre-d’Arvor. Même si ma lettre était très courtoise, OPA avait été vexé. Il s’était senti attaqué, parfois très violemment il est vrai, par certains défenseurs de Francesca Isidori. Il a mis, je crois, tout le monde dans le même sac. Du coup il n’a pas manqué de me faire sentir explicitement sa rancune lorsque, quelques mois plus tard, j’ai été candidat à la direction de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris … Lire la suite…

NI BEAUBOURG NI BOBO VIVE LE GRAND-PALAIS DE TOKYO ! Le Monde.fr

Suite au départ d’Olivier Kaeppelin du Palais de Tokyo, ce texte analyse la nécessité de créer des galerie nationales d’art contemporain.
Sur cette affaire qui a soulevé durant quelques semaines une violente polémique dans le milieu de l’art français, ce lien, http://tristantremeau.blogspot.com/2011/05/petition-palais-de-tokyo-demission.html et cet autre lien http://tristantremeau.blogspot.com/2011/05/palais-de-tokyo-quelle-histoire.html.
Par ailleurs le texte qui suit est également hébergé par le blog de Lunettes Rouges sur le site du Monde.fr à l’adresse suivante : http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2011/05/24/vive-le-grand-palais-de-tokyo/

Lire la suite…

MITTERRAND LE PETIT

Suite au saccage de deux photos de Serrano à la Collection Lambert d’Avignon le 17 avril 2011, la réaction du Ministre de la Culture Frédéric Mitterrand avait été d’une lâcheté inexcusable qui, dès cet instant, le disqualifiait définitivement.
On n’est jamais si bien marronné que par un ancien « nègre » : en d’autres termes le titre de ce bref pamphlet m’a par la suite été pillé sans vergogne par l’excellent Frédéric Martel dans une interview à l’Express , tout comme il l’avait été aussi par le magazine Marianne, le 30 juillet 2011.... Lire la suite…

APRÈS L'AFFAIRE LARRY CLARK : Art Loi Censure & Solution

A l’automne 2010, une exposition de Larry Clark a été, par ordre du maire, interdite aux moins de 18 ans au Musée d’Art Moderne de le Ville de Paris.
Sur cette grotesque affaire de censure il y aurait, hélas, beaucoup à dire (ne serait-ce que cette anecdote qui en elle même résume presque tout : une jeune mère accompagnée de son bébé de... 1 mois a été refoulée de l’exposition), pour autant le présent texte tâche de resituer la question dans son contexte historique et législatif, et esquisse quelques solutions.

Lire la suite…

DÉSHONNEUR AUX MORTS

Georges Frêches devant « sa » statue de Lénine. Que faire ??



Georges-Freche Lénine

Lire la suite…

POUR UN NOUVEL HYMNE NATIONAL

Cette note expose une proposition en vue de faire adopter un nouvel hymne national pour la France.
Je l’avais adressée en son temps au Ministre de la Culture par l’intermédiaire d’un membre de son cabinet que je connaissais.
Dès lors vous n’en entendîtes pas parler ? Et bien… moi non plus !
Lire la suite…

SI J'ÉTAIS INTÉGRISTE...

Le bref texte ci-dessous est la première version courte et coléreuse de ce que deviendra le long texte théorique et juridique qui suit dans le post d’après, sous le titre « Art Loi Censure et Solution » Lire la suite…

MUSÉE DE L'HISTOIRE DE FRANCE : POUR UN CYNISME ECLAIRÉ

Ce tout petit texte iconoclaste et déjanté sur le château de Versailles a FAILLI être publié par Le Monde... avant d’y être censuré.
En recevant mon texte, Nathaniel Herzberg avait d’abord eu l’imprudence de m’appeler personnellement pour me prévenir qu’il paraîtrait dans l’édition du 2 octobre 2010, à l’occasion d’une double page que le journal entendait consacrer à l’exposition Murakami à Versailles …
Mais c’était sans compter sans le mollah qui régentait alors la madrassa du Service Culture du quotidien, et qui eut tôt fait de signifier à son collègue pas très au fait des micro-intrigues de l’art contemporain, qu’une fatwa était en vigueur contre moi.
Moyennant quoi, mon texte allait être rétrogradé. De l’édition imprimée, vers Le Monde.fr, pour n’être finalement....jamais publié du tout !!


Gérard Courtois a cru devoir se justifier de cet escamotage de mon texte par des impératifs économiques « Il se trouve que nous jonglons avec des paramètres aussi triviaux que la taille non extensible des pages du Monde et la nécessité (évidemment regrettable dans un monde idéal ou irénique) d'y accueillir des encarts publicitaires: en l'occurrence, dans la double page que nous consacrons aujourd'hui à l'expo Murakami à Versailles, un quart de page qui contribuera à assurer les fins de mois du journal ».
De les faîts le journal avait cédé toute la place à une philipique anti-art contemporain de l’historien d’anti extrême-gauche Marc Fumaroli.

Quoi qu’il en soit, c’est à ma connaissance le seul exemple de « censure fantôme » aussi voyant —mon texte se trouve annoncé dans l’édition imprimée du journal qui renvoie le lecteur au site du Monde.fr, et sur le site : RIEN. Encore bravo pour cette brillante tare de pousse-pousse.


Le censure fantôme

Lire la suite…

PROCÈS VERBAL France-Inter

Une émission sur France-Inter à laquelle j’ai participé le 18 juillet 2010, consacrée à l’affaire Présumés Innocents et aux questions de censure dans l’art contemporain. Lire la suite…

PRÉSUMÉS JUSTICIABLES

Une analyse politique suite au renvoi en correctionnelle des commissaires de l’exposition « Présumés Innocents » à Bordeaux en juin 2010. Lire la suite…

COMME JE NE M'AUTOCENSURE PAS, D'AUTRES S'EN CHARGENT. Le Monde des Livres

Cette interview parue dans Le Monde des Livres du 21 mai 2010, à l’occasion des rencontres de la Villa Gillet de Lyon, évoque la question de l’autocensure pour un artiste plasticien, en France. Problème : être synthétique alors que le sujet pourrait faire l’objet d’un livre entier, et, malgré une chape de plomb bien réelle en France, éviter le piège de l’auto apitoiement. Lire la suite…

DROIT DANS MES GROTTES

Ce texte m’avait été réclamé par La Biennale de Lyon au printemps 2010, suite à une conférence sur l’art, le droit et la Censure que j’avais prononcée devant le barreau de Lyon en décembre 2009.
Il n’a par la suite jamais été édité.
Il exprime certaines inquiétudes face aux violences physiques ou juridiques contre les oeuvres d’art. Il en appelle à la création d’un consistoire Européen des Droits Artistiques.
Lire la suite…

POLANSKI, JUIF, GÉNIE, BOUC ÉMISSAIRE

The Question of the artist's privilege -/- several schemes of legal immunities, excepting for artists -/- Flexible tolerances -/- Immutable Genius & Mankind -/- Scholars vs Geniuses : from physical castration to soft repression & return, the lessons of History -/- Toward an artistic consistory : the Otto Muehl case -/- Genius & Jewishness vs antisemitism : the swiss evidence -/- Conclusion : each & every artist is concerned.

Polanski Rausweis

Lire la suite…

LES ARTISTES SAINTS PATIENTENT

Article rédigé en réaction à une pétition parue dans Libération en été 2008, intitulée « LES ARTISTES S ‘IMPATIENTENT ».
1/ les tentatives de déstabilisation du Palais de Tokyo par Beaubourg, les méthodes, les raisons.
2/ Le faux débat actuel sur la création contemporaine française.
3/ Plusieurs propositions positives pour en sortir par le haut.

Lire la suite…

CÉCILIA EST BONNE

Ce texte diffusé juste après l’élection présidentielle de 2007, tente de décrypter une histoire de sexe et d’images qui a finalement bifurqué dans une direction sans aucun doute différente, mais en fait pas opposée.
Un scénario différent, avec des éléments similaires. Il arrive qu’on se trompe sur l’Histoire, ou que l’Histoire nous trompe. Il subsiste pourtant un sens général qui ne nous avait pas échappé tant que ça.....
Lire la suite…

MARCEL DUCHAMP ? AMERICAN !

Ce post, en trois parties, s’articule autour du Prix Marcel Duchamp de l’année 2005 auquel j’ai participé.
Il retrace, avant le Prix, une première initiative que l’on pouvait espérer porteuse d’espoirs de changements, et une seconde initiative, à l’issue de ma participation au Prix et mon départ aux Etats-Unis. Un pamphlet qui m’a valu un nombre stupéfiant d’injures et même une condamnation presque physique aux gémonies, puisqu’
un couple de collectionneurs —guère-malins il est vrai, mais tout de même— serait allé jusqu’à projeter de brûler une de mes sculptures…. Lire la suite…

ART & CENSURE le crochet X ? Beaux-Arts Magazine

Ce texte a été publié en février 2004, dans un numéro Hors-série de Beaux-Arts Magazine intitulé « SEXES : images, pratiques et pensées contemporaines ». Comme en ces domaines on ne me connaissait nulles pratiques ni pensées qui pussent être qualifiées de « contemporaines », il m’a échu d’écrire sur la censure dans l’art contemporain...

index

Lire la suite…

LE PIÈGE DES INSTITUTIONS CULTURELLES artpress

Cette interview par Catherine Millet à l’intitulé explicite a été publié en juin 2003 dans un Hors-série spécial d’Artpress intitulé CENSURES. Il arrive souvent, quand on republie des textes un peu anciens, qu’on s ‘aperçoive avec honte ou amusement qu’ils ont vieilli. A la relecture je m’aperçois que ce texte reste hélas d’actualité . Il n’y vraiment pas de quoi s’en réjouir.

artpress-horsserie- censure-juin03#6

Lire la suite…

JE DOIS TOUT A L'ÉCOLE RÉPUBLICAINE Beaux-Arts Magazine

Ce texte a été publié dans un numéro Hors-Série de Beaux-Arts Magazine intitulé « L’ART A L’ECOLE » en octobre 2001. J’y rends en particulier hommage à mes professeurs, Philippe Clarou et Danièle Reynaud, qui furent premiers maîtres avec qui, quarante ans plus tard, je suis demeuré en contact.

L'ART A L'ECOLE hors série BAMAGCOUVE L'ART A L'ECOLE054

Lire la suite…

LE BRICOLAGE

Ce très bref texte a été rédigé en 2001 pour l’exposition « Bricolages » organisée par J-P Felley et O. Kayser à Kreutzlingen, en Suisse. Lire la suite…

BAISE MOI (PAS) ! Pétition nationale contre la censure. Les Inrockuptibles

Il s’agit d’une pétition initialement publié dans les Inrockuptibles par le collectif « Les Artistes » en avril 2001.
Cette pétition fut rédigée suite à la plainte déposée à Bordeaux contre une exposition d’art contemporain intitulée « Présumés Innocents - l’art contemporain et l’enfance ». La plainte visait non seulement les organisateurs de l’exposition, mais aussi les artistes participants et certaines oeuvres dont il était demandé la destruction.
A ce jour (février 2010) l’affaire dure toujours, lire à ce sujet l’article récent « Présumés justiciables » publié en page précédente.
M’étant fortement impliqué au sein de ce collectif, je me permets de reproduire la pétition ici. Toutefois l’intégralité des textes rédigés par le collectif reste consultable à l’adresse suivante :
http://lecollectif.free.fr/index.html Concernant les circonstances politiques qui ont amené à l’adoption des articles 227-23 & 24 du code pénal en 1993 on trouvera de très utiles renseignements ici.
Lire la suite…

ART ET HOMOSEXUALITÉ : RIEN À VOIR DANS LE PLACARD FRANÇAIS ?

Ce texte est la version intégrale d’une lettre qui fut publiée partiellement dans Beaux-Arts Magazine de janvier 2001. Il s’agissait d’une réponse suite à un article biaisé d’Eric Troncy sur l’art contemporain et l’homosexualité en France, dans un numéro précédent de BAMAG en novembre 2000.

Bamag art & homosexualité

Lire la suite…

L'APOLLON DU BEGBEIDER artpress

Un texte contre Eric Troncy publié dans artpress en décembre 2000 Lire la suite…

LA LÉGÈRETÉ OBSTINÉE D'ALAIN SONNEVILLE

Préface rédigée pour le catalogue d’une exposition de l’artiste Alain Sonneville à La Chaufferie, Galerie de l’École des Beaux-Arts Strasbourg, au printemps 1998. Lire la suite…

"SIDA, MÉMOIRE, MÉMORIAL" Revue d'Ethnologie Française

Dans cet entretien avec Christophe Broqua dans la revue Ethnologie Française (Musée des Arts et Traditions Populaires N° 1998/1) , je décris le “ mémorial pour toutes les personnes victimes du sida ” organisé par l’association “  Vaincre le Sida ”. Nous discutons ensuite des différentes formes de mémoriaux et de leur fonction. On y aborde également les relations entre mémorial et communauté, mémorial et rituel, sida et art.

Lire la suite…

TABLEAU CLINIQUE Les Inrockuptibles

Article sur la politique publique des arts plastiques publié dans les Inrockuptibles en octobre 1997. Lire la suite…

DU CHAROGNE-ART ET DE QUELQUES AUTRES CADAVRES DANS LE PLACARD. artpress

Cet article contre Lucy Orta a été publié dans artpress en juin 1997. Lire la suite…

ART ET ENGAGEMENT. Libération

Ce texte est paru dans Libération du 19 décembre 1996, à l’occasion de l’exposition « Face à l’Histoire » au Centre Pompidou. Il traite de la lutte contre le sida, de l’engagement et de mes premières sculptures d’expression humaine. Lire la suite…

ART & POLITIQUE artpress

Cette contribution sur la question de l’art et de la dénonciation politique a été publiée dans artpress en septembre 1994 Lire la suite…

PEU DE CHOSES, TOUT UN MONDE

Ce long texte, ou ce mini-essai si l’on préfère, est consacré à l’oeuvre de Bill Culbert. Il a été publié dans un important catalogue monographique édité par le FRAC Limousin en 1994, accompagné de quelques photos prises par moi dans son atelier en Provence.
La place et surtout les mots me manqueraient pour exprimer pleinement ici l’importance que Bill Culbert et sa femme l’artiste
Pip Culbert, occupent dans mon esprit, mon coeur, ma vie. Ce pourrait être en soi l’objet d’un petit livre.

BILL CULBERT019 BILL CULBERT textphot023

Lire la suite…

BAUDRILLARD / LA TRANSE TRES RANCE DU MÂLE

Ce texte contre Jean Baudrillard —une de mes têtes-de-turc favorites— est inédit. Il avait été rédigé fin 1992 début 1993 pour le premier numéro de la revue d’art contemporain Omnibus, qui le refusa car jugé trop polémique et... pas assez théorique... Déjà.
En 2006, comme par un effet d’écho lointain, j’appris la parution —sous pseudonyme— de l’essai d’un jeune sociologue, intitulé
« Bonjour... Baudrillard, Baudrillard sans simulacres », un court ouvrage, très critique de certains aspects racistes sexistes et homophobes de l’oeuvre de J.B.
Effet d’écho lointain, dis-je, car en quelques brefs échanges depuis New-York ou j’habitais alors, l’auteur me précisa ceci : « Mon livre a été entouré de silence, il n'a pas eu l'effet qu'il aurait dû avoir (je crois) mais pas entièrement. Il y a eu une note méchante dans le nouvel observateur, et deux articles soutenant le livre, l'un dans les Inrocks, et l'autre dans artpress. mais globalement, les baudrillardiens ont fait en sorte qu'on n'en parle pas (et les journalistes que j'attaquais ne devaient pas non plus avoir très envie d'en parler). Voilà ».
Lire la suite…
Olivier blanckart, contemporary art, scotchtape sculpture,