POUR UN NOUVEL HYMNE NATIONAL

Cette note expose une proposition en vue de faire adopter un nouvel hymne national pour la France.
Je l’avais adressée en son temps au Ministre de la Culture par l’intermédiaire d’un membre de son cabinet que je connaissais.
Dès lors vous n’en entendîtes pas parler ? Et bien… moi non plus !

PROPOSITIONS POUR UN NOUVEL HYMNE NATIONAL

note adressée au Ministre de la Culture




L’hymne national français actuel, La Marseillaise, pose un certain nombre de difficultés.


Analyse
1) C'est un chant guerrier.
2) C'est un chant défensif.
3) C'est un chant explicitement sanglant et implicitement raciste.


Problème(s)
En temps de paix la Marseillaise est un chant anachronique.

A l'ère de la construction européenne par des voies démocratiques, La Marseillaise fige inversement un ethos national basé sur la violence révolutionnaire le patriotisme et la guerre.

La notion de sang impur n'est pas conciliable avec les notions d'universalisme et d'égalité et de dignité contenues dans la déclaration des droits de l'homme.

Cette notion est une cause de trouble pour des groupes entiers de citoyens qui, à un titre ou un autre, ont pu être victimes d'ostracisme, de persécutions raciales ou d'oppression coloniale.


Propositions
Ne pas abolir la Marseillaise.

Instaurer un deuxième hymne national juxtaposé au premier, qui aura le même statut officiel que le premier hymne.

L'usage de la Marseillaise sera maintenu pour les défilés militaires, la commémoration des guerres.

Désigné comme « second hymne national », il sera surnommé "hymne national civil" ou "hymne pacifique de la France", et sera joué dans les circonstances diplomatiques, protocolaires ou sportives.

Le second hymne sera une adaptation de la chanson « Douce France».

Le titre, la mélodie et le refrain de Charles Trenet demeureraient inchangés.

Les couplets du nouvel hymne seraient adaptés et enrichis par un concours national de poésie ouvert à tous.



Argumentaire politique

Il n’est pas envisageable d’abolir la Marseillaise.

La République souhaite enrichir son patrimoine symbolique par un nouvel hymne.

Le nouvel hymne est pacifique et empathique.

A la notion de "Patrie" est substituée la notion de "pays" plus conforme à la réalité européenne communément vécue.

A la notion de « sillon" ouvert et abreuvé de sang, on substitue la notion de paysage et de mémoire que chacun est susceptible d'expérimenter intimement.

La douceur invoquée dans le nouvel hymne est plus conforme à l'image du bonheur de vivre qui est associée à la France partout dans le monde, valeurs qui participent grandement à son attractivité et qui lui vaut d’être le pays le plus visité du monde.

Le nouvel hymne civil (repris un temps par le groupe Carte de séjour) tarirait de facto les manifestations d'hostilité intempestives que l'on a pu déplorer à l'occasion de certaines manifestations sportives, soit de la part de groupe de jeunes issus de l'immigration, ou, à l'inverse, par des groupes nationalistes de type Ultra ou Skinheads.

De ce fait, la répression par la loi des atteintes supposées à l'hymne national serait rendue obsolète.


___________________________________________________



Texte original de Charles Trenet et premières suggestions de modification.
les vers supprimés sont grisés, les modifications sont en rouge


DOUCE FRANCE
nouvel hymne national modifié



J'ai connu des paysages Et des soleils merveilleux Au cours de lointains voyages Tout là-bas sous d'autres cieux Mais combien je leur préfère Mon ciel bleu mon horizon Ma grande route et ma rivière Ma prairie et ma maison.
Douce France Cher pays de mon enfance Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur!
Je te garde dans mon cœur! Mon village au clocher aux maisons sages
Tes villages, tes villes, tes paysages. Où les enfants de mon âge
Où les enfants de tous âge Ont partagé mon bonheur
Ont partagé leur bonheur Oui je t'aime Et je te donne ce poème
Et te chante ce poème Oui je t'aime Dans la joie ou la douleur
Douce France Cher pays de mon enfance Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur
Je t'aime de tout mon cœur

Etc etc......


Il revient à ma mémoire
Des souvenirs familiers Je revois ma blouse noire Lorsque j'étais écolier Sur le chemin de l'école Je chantais à pleine voix Des romances sans paroles Vieilles chansons d'autrefois

Olivier blanckart, contemporary art, scotchtape sculpture,